A la recontre de nos élu-e-s #4 François Masson

François radio.jpg

La composition du CAPFD (Conseil APF départemental) de la délégation du Doubs a été renouvelée en mars 2019 avec l'élection de nouveaux et nouvelles élu-e-s associatifs. Nous vous proposons, dans une série d'articles, de faire leur connaissance. François Masson revient avec nous sur son parcours à APF France Handicap.

Les assemblées départementales, François connait : à Pontarlier cette année, c'était la onzième à laquelle il participait. Après un premier mandat d'élu départemental entre 2011 et 2015, il a repris du service depuis le printemps dernier.

François distingue deux périodes dans son histoire avec APF France Handicap : jusqu'à ses 16 ans, il est accompagné par le Service d'éducation spécialisée et de soins à domicile (SESSAD) et ses parents sont adhérents à la délégation. Il part ensuite faire des études à Nancy et s'éloigne peu à peu de l'association.

Mais en 2008, les salarié-e-s de la délégation reprennent contact pour l'inviter à participer à une manifestation pour la défense des droits des personnes en situation de handicap. Suite à cela il se rend aux Eurockéennes  avec la délégation APF France Handicap de Besançon...

Petit à petit il est sollicité par le directeur territorial de l'époque pour "donner un élan de jeunesse au sein de la délégation qui manquait un peu de sang neuf". Il s'implique notamment dans des actions d'accès à la culture et la mobilisation de bénévoles accompagnateurs sur des événements comme les festival Herbe en Zik ou les Eurockéennes de Belfort.

Cette prise de responsabilités au sein de la délégation lui permet d'acquérir une connaissance du fonctionnement et des enjeux de l'association, ce qui l'amène à se présenter aux élections du conseil départemental en 2011. En 2015, il ne se représente pas car il a d'autres projets personnels à mener à bien, comme son aménagement dans son propre appartement. Aujourd'hui, il aborde son nouveau mandat "avec plus de maturité. Entre 25 et 35 ans, tu mûris quand même un peu. Je suis moins impulsif, moins jeune chien fou qu'à l'époque. Maintenant j'écoute les gens même si je ne suis pas d'accord avec eux".

Si son état d'esprit à quelque peu changé, ses centres d'intérêts sont en revanche toujours les mêmes : "tout ce qui est culturel, la défense de nos droits et aussi la sensibilisation au handicap". Autant de sujets qu'il aborde par ailleurs avec ses camarades de l'équipe de R'Libres, l'émission de radio préparée et animée par des adhérent-e-s de la délégation : https://www.youtube.com/watch?v=Yi9vwBktmfk

François apprécie le regroupement territorial qui a eu lieu avec la délégation du Jura entre ses deux mandats : "ça donne une dynamique de travail plus vivante, ça élargit les horizons. On bosse pour la même chose et dans le même secteur et on bosse mieux ensemble".

 Pour lui l'intérêt du CAPFD est d'être à l'écoute des besoins et des envies des adhérent-e-s sur le territoire : "en tant qu'élus, on a pour but de faire remonter les idées au régional qui à son tour, s'ils trouvent ça bien, le font remonter au national. On apporte notre pierre à l'édifice, on est au début de la chaine pour dire ce qui va bien et ce qui ne va pas, c'est ça que je trouve fort".

Son envie pour la délégation en 2020 ? "une bonne cohésion entre les salarié-e-s, les bénévoles et les élu-e-s, qu'on puisse bien travailler tous ensemble".

Commentaires

  • coucou,
    Bravo mon fils, je suis fière de toi, de ce que tu fais, de ce que tu es devenu, tu as de bonnes valeurs et continue comme ça dans ta vie d'adulte.

Écrire un commentaire

Optionnel