Mobilité et accessibilité - Page 3

  • Village répit familles

    village-vacnces - copie.jpg

    Vous souhaitez partir, seul ou en famille, et être aidé pour les contraintes liées à votre déficience motrice ou à celles de votre proche, louez un pavillon et bénéficiez d’un accompagnement médico-social adapté à vos besoins.

    En fonction de votre besoin de Répit, « Les Cizes » vous accueille dans un Village spécialement conçu pour les personnes en situation de handicap moteur, accompagnées de leur famille.

    Plus d'informations : lescizes_fev2014 (1).pdf

  • Baromètre de l'accessibilité

    Baromètre APF de l’accessibilité 2013 : avis de tempête !

    À quelques mois de l’échéance de mise en accessibilité de la France, et à l’occasion du 9e  anniversaire de la loi handicap de 2005, l’Association des paralysés de France (APF) publie la 5e édition de son baromètre de l’accessibilité. 

    http://www.reflexe-handicap.org/archive/2014/02/10/barometre-apf-de-l-accessibilite-2013-avis-de-tempete-66231.html

    Besançon, malgré une moyenne de 2,9 points supérieure à l’année passée perd 6 places. La faute aux transports en commun qui ne sont toujours pas accessibles. « Nous sommes confiant, le tram et un travail de fond avec les équipes transport de la CAGB, nous laissent à penser qu’au moins 4 lignes de bus seront accessibles à la fin de l’année » déclare le Directeur de la Délégation.

  • Accessibilité en France : 40 ans d’échec et bientôt 10 de plus !

    Alors que la concertation nationale sur les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) s’est achevée hier, l’Association des paralysés de France (APF) et la FNATH tiennent à faire part de leur profonde inquiétude devant les options proposées pour rendre la France accessible.

    En dépit de trois lois (dont la première date de 1975), faisant de l’accessibilité une obligation nationale, les pouvoirs publics n’ont pas accompagné ce cadre législatif par une impulsion politique et financière et une grande majorité des acteurs ont joué la carte de l’attentisme !

    Aujourd’hui l’APF et la FNATH font l’amer constat que l’échéance d’accessibilité de la France pour 2015 ne sera pas respectée et que les personnes en situation de handicap devront encore patienter entre 3 et 10 ans pour pouvoir vivre comme des citoyens ordinaires.

    L’APF et la FNATH refusent cette solution inacceptable !

    Après 40 ans d’attente, les 9,6 millions de personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les parents avec poussettes, les femmes enceintes et les 91% de Français qui considèrent que l'accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde, ne peuvent plus attendre !

    Aussi, l’APF et la FNATH, qui ne peuvent accepter de tels délais, demandent au Premier ministre que les échéances soient effectivement resserrées afin de permettre la participation pleine et entière de tout un chacun à la vie de la Société française.

     

    Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici

    Pour lire la déclaration du président de l'APF lors de la réunion de clôture, cliquez ici