Pouvoir vivre dignement #CestLaBase

0001.jpg

Pouvoir vivre dignement #CestLaBase


Depuis sa création, APF France handicap est engagée dans un combat pour l’amélioration des conditions de vie des personnes en situation de handicap et de leurs proches et la possibilité pour chacun·e de choisir et de maîtriser son existence.

Le respect de la dignité est la base sur laquelle s’appuyer pour rendre effectifs les droits et libertés. Mais une vie peut-elle être digne sans ressources suffisantes ? Aujourd’hui, en France, 2 millions de personnes en situation de handicap sont condamnées à vivre toute leur vie sous le seuil de pauvreté. Comment, dans ces conditions, se loger, se nourrir, se chauffer, se soigner…

Face à cette urgence sociale, APF France handicap se mobilise partout en France le 5 mars pour dénoncer les situations de pauvreté et faire entendre la voix des personnes et de leurs proches.

Lors de son allocution à la Conférence nationale du handicap le 11 février dernier, le président de la République a fixé un objectif : « permettre à chacune et chacun de vivre une vie digne, une vie libre » ; « continuer à aller sur le chemin de l'allocation digne pour toutes les personnes en situation de handicap » ; « l'ouverture des nouveaux droits pour les personnes en situation de handicap : le droit de se marier, de se pacser, de divorcer ».

APF France handicap le prend au mot !

La dignité, la liberté des personnes en situation de handicap, c’est :

  • Ne plus vivre sous le seuil de pauvreté que l’on soit bénéficiaire de l’AAH, d’une pension d’invalidité, d’une rente accident du travail, d’une allocation chômage, que l’on touche un salaire ou une retraite…
  • Ne plus être dépendant·e financièrement de son conjoint/sa conjointe.

APF France handicap revendique :

  • La création du revenu individuel d’existence, dès 18 ans, afin que les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladies invalidantes puissent vivre dignement.
  • La suppression de la prise en compte des ressources du conjoint / de la conjointe dans le calcul de l’AAH.


Nous invitons les personnes souhaitant se mobiliser à contacter les délégations départementales du Doubs (03.81.53.34.33) et du Jura (03.84.47.12.62).

Écrire un commentaire

Optionnel