07/02/2012

L'APF partenaire du "Pacte pour l'égalité et la diversité"

logopacteWEB.jpgAvec une douzaine d'autres associations l'APF lance aujourd'hui le Pacte pour l'égalité et la diversité fondé sur les 5 critères européens de discriminations : le sexe, l'âge, le handicap, les origines, et l'orientation sexuelle. Pour la première fois dans le cadre d'une élection présidentielle, des associations ont décidé de travailler ensemble afin de mettre les questions liées à la discrimination au coeur des débats préélectoraux. Un site internet est en ligne à l'adresse www.lepacte.fr et explique les enjeux de cette initiative inédite. Jean-Marie Barbier, interviewé pour l'occasion, rappelle l'importance d'être solidaire dans la lutte contre les discriminations : "Militer ensemble c’est donner plus de poids – et de voix ! - à un combat fondamental pour les personnes qui sont victimes de discriminations. C’est dépasser le traitement « catégoriel » et porter un projet de société dans laquelle chacun a sa place, une société qui se conçoit pour tous, s’adapte à tous, quelles que soient les différences, et qui permet et demande à chacun de participer ! C’est « construire une société ouverte à tous » ainsi qu’est titré le plaidoyer de l’APF !"

Les associations unies par ce pacte rencontreront les candidats et candidates qui souhaiteront s'engager. Plus de 150 propositions leur ont été envoyées et voici celles qui concernent le handicap :

 

International

-Soutenir les réseaux associatifs qui se battent dans tous les pays pour la prise en compte des handicaps.

-Appliquer la Convention Internationale des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées en France et dans le monde.

 

Droit

-Garantir pleinement l’exercice de la citoyenneté des personnes en situation de handicap (accès aux bureaux et dispositifs de vote, aux réunions publiques, aux tribunaux,etc.)

-Prendre en compte les spécificités des situations de handicap dans le droit commun, à chaque fois que c’est nécessaire.

 

Cohésion sociale

-Faire respecter impérativement le délai de mise en accessibilité de tous les bâtiments et transports existants au plus tard en 2015 (notamment par des incitations et sanctions financières).

-Créer une agence nationale de l’accessibilité universelle, chargée d’assurer la mise en accessibilité pour tous, et sur tout le territoire.

-Faciliter l’accès à l’emploi par des dispositifs incitatifs : adapter le poste de travail et les horaires, favoriser l’adaptation du temps partiel, favoriser le cumul salaire allocations, favoriser l’accès à la retraite anticipée.

-Revoir les dispositions relatives à l’emploi de la Loi du 11 février 2005 et favoriser par de nouvelles dispositions l’emploi des personnes lourdement handicapées.

-Créer le revenu d’existence personnel pour les personnes qui ne peuvent pas travailler en raison de leur handicap ou de leur maladie : revenu d’existence d’un montant égal au moins au montant du SMIC brut, soumis à l’impôt et aux cotisations sociales, pour entrer dans un dispositif pleinement citoyen au lieu d’un dispositif d’assistance.

-Faciliter le fonctionnement administratif des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

-Financer intégralement tous les moyens de compensation des conséquences du handicap.

-Reconnaître de vrais droits pour les familles et les proches qui apportent une aide régulière à leur enfant, à leur conjoint ou à tout autre membre de la famille.

 

Culture, éducation

-Adapter les programmes, les rythmes, les méthodes pédagogiques et les méthodes d’évaluation en fonction des capacités de chaque jeune en situation de handicap.

-Rendre effectif le rôle des équipes pluridisciplinaire et de la MDPH dans l’évaluation des besoins des enfants.

-Former les enseignants et l’ensemble des personnels d’établissement scolaire et universitaire à l’accueil et à l’accompagnement d’un jeune en situation de handicap.

-Développer le partenariat entre l’éducation nationale, les collectivités locales, les associations représentatives et les professionnels spécialisés pour répondre aux besoins spécifiques de chaque jeune.

-Inscrire dans toutes les politiques concernant les loisirs, la cultures, les sports et les vacances un volet « accessibilité et handicap ».

-Assurer la présence des enfants handicapés dans les écoles de la République, assurer l’acessibilité des établissements.

-Développer une véritable politique publique d’accès au livre et au savoir pour les publics empêchés de lire, et tout particulièrement pour les personnes aveugles et amblyopes.

-Améliorer la qualité de l’enseignement du braille, seul système d’appropriation autonome du texte écrit pour les personnes aveugles.

 

Santé

-Assurer la présence en nombre suffisant de professionnels médicaux et paramédicaux dans les territoires pour la continuité du service public de santé pour tous.

-Rendre accessibles tous les cabinets médicaux et les lieux de soins ainsi que le matériel médical (tables de kiné, etc.).

-Garantir la gratuité des soins pour tous : suppression des franchises médicales, extension de la CMU à toutes les personnes ayant des ressources en dessous du seuil de pauvreté, diminution des frais des complémentaires de santé, etc.

 

L'APF poursuit avec ce pacte son engagement pour une société inclusive où chacun pourra trouver sa place.

Sources : http://www.reflexe-handicap.org - www.lepacte.fr

Les commentaires sont fermés.